01/12/2008

La bêtise du sexe.

Suis-je bête d’attacher autant d’importance à mon plaisir phallique ?

A entendre le sexe opposé, il y aurait une dissymétrie entre le sexe masculin épris d’une espèce de désir animal, excluant tout dire poétique et romantique tant désiré par la femme.

C’est souvent ce que j’ai pu en déduire dans l’écoute des plaintes et frustrations sur la différence des sexes.

Cliché ou pas ? Bêtise de culture ? Etant gay, j’avoue entendre pourtant les mêmes plaintes chez pas mal d’amoureux du même sexe…

Bête ou pas le sexe ?

Vrai que nous n’avons nullement besoin d’être lettrés ou cultivés pour le pratiquer !

J’avoue d’ailleurs que toutes les jolies métaphores ou tout « l’argotique » consacré à la « chose » me font sourire. La queue appartient d’ailleurs aussi bien au registre comique du théâtre de boulevard qu’au style vulgaire troupier ou à celui du porno !

Je ne suis pas certain que la finesse du langage, plus souvent réclamé par le sexe féminin, donne à la parade du coq et de la poule meilleure performance ou jouissance.

Le rapport vivable entre deux personnes aimantes et aimées ne peut évidemment se limiter aux rapports sexuels. Par contre, l’intimité de la nudité et la jouissance phallique ou pas, loin de créer un vide (à moins qu’elle ne soit pure copulation) favorisent les liens dans le temps par le manque (bien différent du vide).

Pourquoi aussi nier la partie plus animale que nous avons tous en nous ? A nous de rendre ce côté phallique « débile » en le transformant par quelque chose de plus satisfaisant qui ne se limite pas aux positions « kamasutraines », mais répond au mieux aux désirs de chacun.

Mais ne soyons pas naïfs. Les meilleures explications et partages des signifiants de notre sexualité s’évanouiront vite lors de nos élans romantiques ou pas. C’est que le dire poétique a souvent des difficultés à se faire entendre au vu de la surdité du pénis…

Je me suis parfois demandé si ce n’est pas parce que la différence sexuelle demande intelligence que je m’épanouis mieux dans l’homosexualité !!!

Moi qui ai un certain talent de la parole, sans doute suis-je comme beaucoup d’autres hommes, malade de la parole d’amour accompagnant le sexe qu’attend avec justesse la femme.

Je me soigne pourtant ! Mais faut-il bien avouer que la sexualité phallique est une bêtise difficile à guérir, le pénis n’en faisant qu’à sa tête !

Je ne culpabilise cependant pas, sachant que je ne me résume point non plus à ce temps du besoin de jouissance peut-être débile mais si bon !

+++++++++++

C'est aujourd'hui la journée mondiale de la lutte contre le SIDA.

La plus grosse bêtise serait de sortir non couvert.