10/11/2008

La bêtise du mariage

Bête ou pas le mariage ?

Vrai que nous sommes à une époque où je dis souvent qu’il n’y a plus que les curés et gays qui veulent du mariage… Boutade évidemment.

Il est sans doute intelligent de vouloir réglementer un désir de vie commune entre personnes.

Nous avons besoin du droit en  cette matière, comme dans d’autres. Il garantit une forme d’harmonie ou du moins empêche de régler des conflits par du n’importe quoi, du n’importe qui et du n’importe quand.

Le mariage est l'acte par lequel un homme et une femme établissent entre eux une communauté de vie que la loi protège et qu'ils ne peuvent pas rompre à leur gré.

Les conséquences pratiques en sont multiples  et ont varié selon les époques. Ainsi pour ne citer que quelques unes actuelles : un époux ne peut sans l'accord de son conjoint disposer de ses droits dans la résidence conjugale (le mari ne peut par exemple pas vendre le domicile de la famille sans l'autorisation de son épouse) ; un époux ne peut sans l'accord de son conjoint disposer des meubles garnissant la résidence conjugale ; chaque époux perçoit seul ses revenus mais il doit les affecter en priorité à sa contribution aux charges du mariage, etc.

Par contre chacun jouit encore de droits bien personnels tels que : exercer la profession de son choix, ouvrir un compte en banque ou un coffre et en assumer seul la gestion, etc.

Voilà qui semble en tout sage et intelligent pour protéger les conjoints et forcer en cas de désaccord une procédure non arbitraire.

La bêtise résiderait évidemment de considérer que cette institution garantit la solidité des sentiments, force la fidélité et prolonge la vie commune.

J’en déduirais volontiers que nous ne devrions pas nous marier par amour, mais bien plus pour nous protéger de l’amour !!!

Je ne pense pas qu’il faille raisonner en avantages et inconvénients du mariage ou du couple dit « libre ».Tout est une question de personnalité, de circonstances et de choix et comment on est heureux: dans l’engagement partagé ou dans l’engagement solo.

Je suis évidemment pour le mariage gay, même si il me parait moins « utile » (sinon pour garantir certains droits au conjoint) que celui hétéro.

Je serai franc, tout en étant gay, en disant que j’ai rarement rencontré des couples gays avec des projets de vie. Il en va sûrement ainsi dans pas mal de couples hétéros, mais la plupart souhaitent cependant fonder un foyer et avoir des enfants. Est-ce à dire que seul le projet d’enfants est suffisant ? Non, bien entendu. Le partage des joies, des soucis, des gains et dépenses, des tâches est déjà un fameux projet de vie commune.

Voilà, vous voyez combien j’hésite à considérer le mariage comme bêtise ou pas !

La chose qui me parait indispensable en tout cas, au vu de la situation actuelle, est de revoir fondamentalement la législation sur l’union des couples. La mariage, basé sur des valeurs morales de type religieux, mériterait d’être revu et corrigé en tenant compte des nombreuses familles mono parentales et recomposées.

L’union ne devrait-elle pas trouver nouvelle forme juridique dans des contrats de type notariés ? Contrats qui devraient prévoir aussi certains droits aux personnes qui sans être parents élèvent durant des années et une grande part du temps des enfants issus d’autres unions ?

Vaste chantier juridique à mettre œuvre pour une société laïque. Le divorce et sa procédure plus rapide, moins onéreuse, demeurent encore compliqués et coûteux.

Il y a donc du boulot pour faire coller la réalité juridique à la réalité du terrain en veillant aux droits et devoirs de chacun.