22/12/2008

La bêtise de Noël.

La bêtise de ce jour serait de croire que cette fête est joyeuse pour tout le monde.

Hier, deux policiers me disaient encore qu’en cette période, ils sont souvent appelés par des gens dépressifs. Le temps de Noël est aussi celui du sentiment de solitude pour beaucoup, pour ceux qui voient autour d’eux la fête et n’ont personne pour y participer ; pour ceux qui ont perdu un proche et s’en souvienne plus cruellement lors des réunions de famille au pied du sapin, etc.

Ces policiers me disaient aussi le nombre croissant de « paumés, de « tarés », à charge de la société à vie (sic)… Comme si eux n’étaient point aussi à charge de cette même société !

Je me souvenais alors de l’histoire, ou plutôt de la légende, car Noël n’a rien de vraiment historique, de cette naissance de Jésus. Une naissance, à bien y réfléchir, d’un autre paumé. Point d’hôtel pour Marie, pas un habitant pour accueillir cette femme en train d’accoucher. Aujourd’hui cela se traduirait probablement par pas d’hôpital, pas d’urgence pour celle pas en ordre de mutuelle et provenant d’une autre ville. La tradition veut alors la naissance de ce Dieu se faisant homme dans une étable, ou dans une grotte. Voilà donc Dieu se faisant SDF…

Et ce Jésus adulte mènera sa vie comme un SDF, sans vraiment de domicile, parcourant la Judée en blablatant. Un paumé qui parle bien quoi, avec à ses côtés quelques illuminés au nombre de 12 !! Ils vivaient de quoi ? Sans doute de la mendicité. Ce fils de charpentier aurait pu poursuivre les affaires de son père qui n’était pas son géniteur (dommage que l’ADN n’existait pas comme élément de preuve de la virginité de sa mère) !

Cet inutile de la société finira d’ailleurs mal. Celui dénonçant la bêtise matérialiste et l’injustice humaine, se retrouvera devant les assises du pouvoir et du peuple. On connaît la suite.

Et voilà que plus de 2.000 ans après, cette légende est toujours présente. De ce conte, il est vrai touchant, s’est construit toute une communauté devenue internationale, bien organisée, bien hiérarchisée, avec pas mal de branches cousines qui se battent sur des interprétations diverses des auteurs d’origine…

Que fête t’on donc à Noël ? Sûrement pas la date historique de la naissance de Jésus. Il n'existe aucune information sur le jour de sa naissance. On ne sait pas s'il est né en hivers et s'il est né pendant la nuit. La date du 25 décembre ne repose sur aucun document historique, mais elle a une valeur symbolique à cause du solstice d'hivers. C'est l'Église romaine qui a choisi  le 25 décembre pour célébrer la fête de la naissance de Jésus. Une grande partie de l'Église d'Orient célèbre cette naissance le 6 janvier. 

L’important n’est pas de s’attacher à la précision historique. Comme dans toute fable, retenons seulement la valeur symbolique.

Noël, c’est la bonne nouvelle du salut, la naissance d’un sauveur, annoncée en premier aux plus pauvres : les bergers nomades marginalisés.

Ce salut, comme ce sauveur d’ailleurs, nous l’attendons toujours. Ce salut c’est la paix dans le monde. Oh les grands faiseurs de paix ne manquent pas, eux véritables messagers. Mais ils n’ont été que de petits « sauveurs » et je pense à mère Térésa, sœur Emmanuelle, aux lauréats du prix Nobel, à Gandhi, etc, etc.

Le grand sauveur, n’y comptons pas. Il vaut mieux compter sur une contagion des petits sauveurs que nous pouvons tous être.

Ces deux policiers rencontrés, bien que contribuant sans doute à une paix bien relative, n’avaient rien en apparence des bons bergers. Croyaient-ils en Noël ? Et de penser toujours que la foi ne sert pas très souvent la paix. Vaut mieux l’ouverture d’esprit, la tolérance, le pardon pour que chacun devienne alors un faiseur de paix durable. Ce serait alors Noël toute l’année. Mais je rêve.

A vous toutes et tous, je vous souhaite la paix du cœur, tout spécialement le jour de Noël, mais aussi tout au long de votre vie qui en 2009 aura un de plus !

Merci aussi de votre fidélité à la lecture de mes élucubrations pas toujours pacifiques…

Merci de votre amitié virtuelle ou réelle.

jonoeldel1000.gif