10/12/2008

La bêtise de la critique.

Nous vivons dans un siècle de rapidité. Nous ne prenons plus le temps de la réflexion. Face à une «  surinformation », nous pensons connaître  à travers des flashes sur un nombre incalculable de sujets. Pourtant, nous nous permettons, en ne faisant que de les survoler, des critiques rapides et peu documentées.

Nous voulons un peu avoir avis sur tout, sans faire l’effort de cerner au mieux des situations et personnes pour lesquels nous ne nous privons pas de « trancher », souvent sans nuance.

La presse et les médias offrent encore pourtant des articles, des émissions qui tentent une analyse plus approfondie de problématiques importantes dans notre pays et dans le monde.

Il suffit de voir le taux d’audimat pour se rendre compte qu’une majorité,  souvent la plus « gueulante », préfère la débilité des jeux et le voyeurisme bon marché des mauvais ou bons sentiments ou encore les derniers titres « poeple » à une émission ou un journal plus intéressant.

Oublions les bêtes feuilletons (souvent américains !) pour revenir sur terre…

C’est, me dira t-on, qu’on a pas le temps, et que le peu dont on dispose en dehors des obligations et contrainte du boulot de la famille, mérite seulement qu’on puisse se distraire…

Ok, mais alors que ceux-là aient au moins l’intelligence de moins critiquer et l’humilité de dire qu’ils n’en connaissent pas assez pour émettre une critique ou un jugement.

Il est facile de traiter tout le monde de pourris, sans prendre la peine de s’informer.

La Justice ou la politique en sont de bons exemples.

J’entends en permanence la déception de beaucoup sur une justice dite pourrie ou à deux vitesses, sur des politiciens qui sont tous les mêmes, etc.

Qui prend la peine de voir comment fonctionnent ces deux institutions ?

Qui peut vraiment se vanter de connaître le fonctionnement réel de la justice en Belgique ?

Qui a déjà pris la peine de se rendre dans un palais de justice pour assister à une audience ?

Qui a déjà eu l'occasion de consulter un dossier de procédure ?

Qui prend la peine de voir comment une loi s’élabore ?

Qui s’est déjà rendu au parlement pour en connaître mieux le fonctionnement ?

Qui connaît vraiment le programme des partis politiques et ce qui fait leur différence ?

Comment peut-on raisonnablement affirmer, comme le font beaucoup de gens, que la justice et le politique fonctionnent mal dans notre pays et que l'on doit impérativement les réformer si l'on n’en connaît pas l'essentiel ?

Tout n’est évidemment pas parfait mais tout n'est pas non plus imparfait comme le pensent certaines personnes très mal informées qui s'imaginent tout savoir sur tout ...

Je ne suis pas plus intelligent ou plus bête que n’importe qui, mais je tente au moins de m’informer un maximum, avant de m’aventurer à émettre un avis  personnel.

La bêtise de la critique réside souvent dans la méconnaissance ou dans une connaissance de surface. Nous  avons l’art de faire des généralités à partir de cas particuliers.

J’ai souvent d’ailleurs remarqué que on accepte toujours mieux ce que l'on comprend que ce qui nous échappe.

Le vieil adage qui dit que la critique est aisée et l’art difficile reste très actuel et vrai.

Voilà mon petit gueule du jour. Mais qu’il ne vous empêche pas de garder l’esprit critique.