10/11/2011

La bêtise de Facebook!

L’espèce de coqueluche sociale et amicale  engendré  par  Facebook me fait souvent tousser ! Faut-il d’abord être naïf lorsque certains s’imaginent avoir des centaines, voire des milliers «  d’amis » ! Bien sûr, on assimile à tort ou à raison un tas de connaissances passées ou présentes, bien que certains y incluent des « illustres » inconnus.

Mon deuxième étonnement vient d’une forme d’exhibitionnisme un peu débile sur ce qui tisse notre quotidien. C’est à peine si de gentils et amis souvent isolés  ne parlent pas du moment où ils vont faire pipi ou caca ! Faut-il vraiment exposer sa vie privée plutôt que de la protéger ? La consolation venue par ce type de lien social ne peut être que décevante parce que forcément superficielle et trop rapide. Un petit je t’aime et puis retour vers d’autres centres d’intérêts bien légitimes. Finalement quand on éteint son ordi, on retourne tout seul dans la routine de la vraie vie.

Mon troisième étonnement vient d’une espèce de frénésie à la reconnaissance sur base de futilités ou de plaintes permanentes. Tristes que ces espèces de cris d’alarme pour dire : «  j’existe » et : «dites-moi que je compte pour vous » ! Croire en l’efficacité du virtuel pour arriver à l’estime de soi par le regard de l’autre est bien illusoire.

Je suis évidemment pour la convivialité, mais je me  demande si ce réseau virtuel en est véritable outil. Les amis « facebookiens » ne vaudront jamais ceux qui viennent partager  un verre ou votre table. Cela ne ressemble en rien d’ailleurs à ces grandes invitations lancées parfois sur ce réseau pour des apéritifs géants ou plutôt pour des bitures pas virtuelles celles-là et des cirrhoses collectives du foie!!!

Alors plus belle ou moins la vie avec Facebook ?

Et pourtant, quel merveilleux outil de communication, d’échange d’idées, de mobilisations utiles, de partages culturels que ce Facebook.

Je ne me permettrai pas de juger la manière dont chacun l’emploie. Ceci ne m’empêche cependant de méditer sur ce nouvel outil de communication. Je suis sur  « Facebook », comme vous probablement. Je n’estime pas utiliser ce réseau plus intelligemment que ce que dénonce. Ce qui m’importe ? M’éclairer et  partager ma petite réflexion sur ce sujet bien complexe.

21:28 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Coucou Mik !
Comme je suis d'accord avec ce billet d'humeur.
Je suis aussi sur facebook, à la demande des mes enfants au départ, puis sont venus s'ajouter amis blogueurs et autres amis et membres de la famille.
Les liens que facebook auraient pu engendrer ne se sont pas resserrés pour autant. Je déplore que nombre de rencontres virtuelles (certaines devenues réelles aussi) aient abandonné leur blog pour aller sur facebook et se faire prendre aux jeux proposés au détriment des liens qu'ils avaient créés. Me sont restés si peu de contacts ...
Je te souhaite Mik, encore de belles heures en cette fin d'année.
bises
Jo

Écrit par : Jo | 27/12/2011

Monsieur,

Je suis tout à fait d'accord avec vous concernant le contenu de ce billet...la réponse la plus adaptée a ce billet je l'ai trouvé en lisant un de vos billet "Choisir ses amis!" sur l'autre blog (Lettre à mon Ordinateur)
Facebook a détruit ma vie personnelle et ma vie de couple avec ! et pourtant je n'ai jamais possédé un compte sur les espaces sociaux en ligne (facebook, myspace..Twitter...ect.

Écrit par : AK | 10/01/2012

Les commentaires sont fermés.