11/11/2010

La bêtise de la langue.

La bagarre des langues est bien évidemment une bêtise .Les élites intelligentes l’utilisent pour diviser et ainsi mieux régner. Le danger augmente lorsqu’ au nom de la pratique majoritaire d’une langue sur un territoire on se l’approprie pour y exercer bien autre chose qu’une simple identité culturelle. Je me demande si les amis flamands lisent vraiment le programme de De Wever. Le nationalisme qu’il prône attire moins de foudres que celles que reçoit Mgr Léonard quand ce dernier s’appuie sur la doctrine du droit naturel ! Et pourtant, à bien lire Bart, on y constate  la vision d’une société qui naturellement veut que certains soient riches et d’autres pauvres. Entendez évidemment que seuls les patrons ont un droit naturel à cette richesse ! Pourquoi vouloir changer la nature de l’inégalité sociale ? Ceux qui gagnent plus sont naturellement plus intelligents, plus travailleurs ? Du coup, le programme de la NVA copie simplement celui du patronat flamand ( VOKA). Tant au Nord qu’au Sud d’ailleurs, la machine de droite européenne est bien huilée et a l’art de convaincre que seul le libéralisme économique crée la richesse et que socialisme appauvrit. Les expériences des pays émergeants, comme certains d’Amérique latine, semblent être ignorés !

Bref, il y aurait évidemment beaucoup à dire sur politique de gauche ou de droite, mais ne faut-il pas mieux prendre conscience que la problématique communautaire de notre pays n’est que prétexte pour mener au Nord une politique de droite pure et dure, avec très concrètement un grand coup de hache dans la sécurité sociale ( suppression des allocations d’attente pour les jeunes sortants des études, chômage limité dans le temps, allongement du temps de travail, suppression des prépensions et recul de l’âge de la pension, diminution de l'intervention inami dans les soins de santé, etc.) Lisez le programme du VOKA.

Devons-nous adhérer au discours d’austérité, de réduction de la dette, de compétitivité de la main d’œuvre, alors que nous devons accepter l’injustice fiscale dans des réductions accordées à des entreprises comme Arcelor- Mital ou Janssens Pharmatica, dénoncées justement par le PTB. Faut-il continuer à accorder cette masse de cadeaux aux grosses entreprises, alors que les petites sont étranglées ? Nos responsables politiques ne devraient-ils pas s’interroger sur le bien- fondé des milliards d’aides fiscales accordées aux grands groupes qui réduisent l’emploi ? Avant de parler d’assistanat pour les petits, ne devraient-ils parler de celui des grands ? Avant d’annoncer les sacrifices que devra faire la population pour trouver 25 milliards, ne devrait-on pas exiger en priorité, et dans toutes les langues, une perception plus équitable de l’impôt et une taxe sur les plus grosses fortunes? Nous considère-t-on trop cons pour que nous ne puissions y voir clair dans des discours d’experts qui ont l’art de noyer le poisson dans l’eau puante d’une doctrine capitalisme qui mènera nos pays  à une pauvreté de la masse au profit de quelques- uns ? L’argent n’a pas plus d’odeur que de langue. Le nationalisme cache son but premier : celui de diviser pour mieux régner et imposer aux masses populaires une politique du patronat. Le combat mené par nos ancêtres risque d’avoir été vain. Il est temps de se réveiller et de rêver à autre chose que de la célébrité de secret story, de master chef, ou  de gagner au lotto !!

23:28 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.