22/01/2010

La bêtise de Lionel Jospin.

jospin
Beau parcours que raconte avec sincérité, sens politique éclairé et intelligent, cet homme austère, intègre et humain au bilan teinté de succès et d’échecs. « Lionel raconte Jospin », un livre et un film qui démontrent bien plus la bêtise politique des choix français que celle d’un homme avec un vrai sens de l’Etat, avec des choix contestables mais vu dans un vrai sens de l’intérêt public.

Sa bêtise réside probablement de ne point être parvenu à la présidence par une manie de s’attacher à des idées, à un beau langage, à de beaux concepts, mais en oubliant la modernité de la communication qui cherche plus de simplicité et de l’anecdotique. La pensée riche et une vision de société sont, hélas, aujourd’hui insuffisantes. Il vaut mieux une pensée pauvre, la parole de la rue et un égo surdimensionné  du type Sarkozy pour réussir en politique. Nos clowns Daerden et Cie le démontrent également.

La réduction du chômage, la croissance, la réduction des déficits, de grandes réformes sociales et sociétales, comme les 35 heures, et le PACS entre autres n’auront pas suffit à le faire perdre face aux thèmes sécuritaires d’un Le Pen et l’habileté d’un Chirac stratège et opportuniste.

Autre erreur, selon moi,  était, par un soi-disant réalisme,  de se plier à une mondialisation de type libéral. Cela à amener les diverses gauches à vouloir renforcer leur spécificité. Cela l’a conduit à être battu au premier tour, alors qu’au deuxième il aurait probablement évincé Chirac.

Je regarde évidemment la politique avec mon propre prisme, avec ma préférence pour une gauche bien plus radicale que celle représentée aujourd’hui par des socialistes édulcorés à la sauce libérale. La gauche actuelle fait à peine mieux que la droite. Cela vaut pour la France, mais aussi pour toute l’Europe.

Le film sur Jospin que j’ai vu hier sur FR2, a en tout cas confirmé qu’en politique il y a encore des hommes intègres avec une émotivité réelle même si pudique, avec une vision de société plus juste, plus égalitaire. Vrai qu’ils sont, sans aucun doute, de plus en plus rares…

 

10:11 Écrit par mik dans Introduction | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Adoubé par le Père François, Monsieur Jospin est un de ces politiciens pour lequel j'ai une certaine "tendresse". Je n'ai plus vraiment de respect pour les politiciens car quand l'Histoire retourne les cartes de géants (style Kennedy, De Gaule, Churhill...) on se rend compte que quelque part c'est un métier de putes, souvent même salopé.
Nous regardons vers le bleu... du ciel du sud mais n'oublions pas celui du nord.
En ce qui te concerne ne regarde pas qu'à gauche, l'ambulance peut aussi venir de droite, même si c'est la gauche de la droite.
Bises au centre et deuxième part de temps.
Pat.

Écrit par : Mireille&Pat. | 23/01/2010

Bonjour Mik J'ai toujours eu de la sympathie pour ce type de politicien.Dommage pour lui cet air un tantinet pincé.
Bon we et amitiés
Duke

Écrit par : DUKE | 23/01/2010

Bonsoir Mik Je découvre ton petit monde...
Félicitations, tu écris super bien.
Comme toi, je suis plein d'admiration pour ce grand monsieur.
Dommage, les gens se font toujours berner par les plus nuls, ils savent faire le clown, apparemment ça marche...
Merci de ton gentil mot, cela m'a fait grand plaisir.
J'ai eu la chance de te rencontrer à la rencontre. Je ne sais pas si tu te souviens de moi ?
Amitiés.

Écrit par : Mousse | 23/01/2010

Les commentaires sont fermés.