08/01/2010

la bêtise de la crise.

inbev
Crise pour qui ? Il serait « bête » de la voir comme inéluctable et comme une logique que nous ne pouvons changer. Ce qui se passe encore chez Inbev (Stella, Jupiler, etc.) prouve à nouveau la folie des fusions et la création des multinationales, sensées sauver nos entreprises dans une mondialisation de l’économie.

L’exemple de Inbev est une nouvelle fois éloquent.Fin 2005 déjà, suite à la fusion d'Interbrew avec les Brésiliens d'Ambev, Inbev réalisait un bénéfice record de près de $1milliard. Et pourtant 3 mois + tard, mars 2006, rappelez vous (car eux savent qu’on oublie vite), annonce de : 1) 265 licenciements ici (303 en France, moins connus), 2) fermeture de Hoegaarden, et réouverture sous la pression commerciale, 3) délocalisations vers pays de l'est (notamment services administratif !!) et 4) distribution-cadeau innocente de nouveaux verres augmentés de 3cl aux braves cafetiers entubés. Justification des licenciements: "Après un tel bénéfice, nous nous devons de réduire les coûts pour être en mesure de maintenir un return au moins similaire aux actionnaires en 2006." L'hyper-ultra-capitalisme dans toute sa splendeur, sans la moindre valeur, qui n'a cure de ses propres travailleurs et consommateurs…

La droite, mais aussi les socialistes, humanistes et écologistes, nous cassent les oreilles et nous font croire que les charges patronales, l’impôt sur les sociétés, etc. sont trop lourdes. Faux, mais ce qui est vrai, c’est que les trois familles belges qui se classent parmi  les plus riches sont les actionnaires d'Inbev. 7.36 MILLIARDS D'EUROS. Spoelbergh-de Mévius-Van Damme qui détenaient Artois et Jupiler devenu Interbrew puis Inbev. Voilà des milliardaires qui sans rien faire que de participer à des CA ou même y déléguer des ploucs car c'est encore trop de s'assoir dans une assemblée une heure par mois. Voilà de quoi, relancer la bonne idée de la taxe sur les millionnaires. A noter dans les « ploucs » bien payés un certain Jean-Luc Dehaene…

Mais voilà, l’égoïsme et l’individualisme, avec un dédain ou une indifférence de la chose politique, priment. Les citoyens sont plus soucieux de rêver aux VIP et de se consacrer aux futilités offertes pour endormir son esprit. Ils semblent se résigner, ignorant la puissance qu’ils auraient s’ils «  gueulaient » ensemble et soutenaient d’autres politiques.

Souvenez vous de : « Quand ils sont venus chercher les communistes je n'ai rien dit ; je n'étais pas communiste. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai rien dit ; je n'étais pas syndicaliste. Quand ils sont venus chercher les juifs, je n'ai pas protesté ; je n'étais pas juif. Quand ils sont venus chercher les travailleurs, je n'ai pas protesté ; j'avais peur de perdre mon emploi. Puis ils sont venus me chercher, et il ne restait plus personne pour protester…

La bêtise est ne poser aucun signe de protestation… La solidarité ne serait donc bonne que quand nous avons besoin ?

Je ne voudrais pas revenir en  1789, époque où on a brulé des châteaux et coupé en deux parties des "patrons voyous" au niveau du cou... Maintenant ils ont bien de la chance, et ils en rigolent. Il y d’autres moyens de faire changer les choses. Ce sont les minorités qui font changer les choses, parce qu’elles sont les seules à être agissantes.

Un petit geste utile serait déjà d’exiger la taxe sur ceux qui possèdent, non par leur travail mais pas spéculation, à partir de un million d’euros (quarante millions d’anciens francs belges).

Devenez fan de ce produit.

Pour en savoir plus: www.taxedesmillionnaires.be

Commentaires

Ah la je pense comme toi ! Tiens nos esprits se rencontrent ! Voila deux posts où je suis tout a fait de ton avis... la religion et les grosses fortunes ! Tu vois tout arrive et puis quand on ne parle pas politique tout va bien !Loll
Gros bisous Mik et bon dimanche

Écrit par : Chadou | 10/01/2010

Bonjour Mik Je suis toujours clouée au lit avec de la température. C'est pas le pied du tout :(

Écrit par : Manureva | 12/01/2010

Les commentaires sont fermés.