08/12/2009

La bêtise du "Caritas business".

téléthon
En France, le milliardaire Pierre Bergé a lancé une polémique intéressante en dénonçant le téléthon qui mobilise, selon lui, des ressorts émotionnels voire populistes pour collecter de l'argent.

J’écoutais hier  à ce propos la toujours intéressante émission « Mots croisés » sur FR.2.

Si les associations caritatives et humanitaires ne sont pas vraiment des entreprises (elles n’ont pas d’actionnaires), elles emploient la panoplie complète d’un marketing et la guerre des dons est bien une réalité. Il y a véritable concurrence sur le marché de la solidarité.

Je persiste à croire que plus un pays est libéral, plus il abandonne aux techniques publicitaires la générosité, mais plus grave encore, plus il décharge l’Etat de sa responsabilité de solidarité. C’est plus qu’une bêtise de laisser à la générosité publique le soin de la recherche médicale pour des maladies orphelines, mais aussi l’aide aux plus défavorisés qui le sont d’ailleurs très souvent par la pratique d’une politique inégalitaire.

Que dire alors de la bêtise des médias qui pour récolter les fruits de la générosité savent que faire pleurer fonctionne toujours mieux que de faire raisonner. Que dire de ces parrains et marraines « peoples » employées pour faire augmenter les dons ? Que dire de la défiscalisation de ces dons, alors que la plupart d’entre eux viennent de gens aux revenus modestes pour qui celle-ci n’a aucun effet ? Je trouve scandaleux cette façon de venir chercher dans la poche des « petits » une obole qui les touche dans le nécessaire, alors qu’on récolte moins dans la poche de ceux qui ont du superflu.

La mobilisation pour un Etat qui devrait mieux répartir la perception et la redistribution des impôts serait bien utile et créerait autant de liens sociaux que la participation à des opérations humanitaires. La souffrance humaine ne peut être abandonnée à un émotionnel mais bien à la raison et à un Etat capable de la prendre en charge. La générosité n’a évidemment rien de « bête ». L’engagement des nombreux bénévoles méritent le respect. Se mobiliser pour obliger nos représentants à  mener une politique de juste solidarité ne serait-elle pas plus efficace ? Personnellement je préfère ce combat là !

Commentaires

là est toute la force du marketing attendrir pour mieux te niquer !!
Tus sais déjà ce que tu vas manger pour Noël toi ??
Moi ça craint !!
bonne journée mon mikou et pense pas trop au populisme !!

Écrit par : jojo | 08/12/2009

Clochers ou minarets sont comme des brochettes plantées vers le ciel et sur lesquelles s'empalent tant d'innocents depuis des siècles et des siècles...
Le sujet d'hier est celui d'aujourd'hui et celui de tant qu'il y aura "Berger" il y aura moutons.
Baisés en tant que citoyens, ici ou ailleurs, il faudrait aussi que nos dons soient gérés par des plus sages qui seraient bien évidemment rémunérés pour ce faire... qui voyageraient en jets et 4x4,pour inaugurer un panneau solaire qui actionnerait une pompe à eau ou porterait l'électricité là où les gens crèvent en tentant de survivre ensemble, à nos égoïsmes collectifs.
Eh oui, cher Mik, chacun de nous est riche individuellement et est libre de s'assumer sans la tutelle d'une mouvance, d'une médiatisation ou de qui (ou quoi) que ce soit, de porter un sac de farine, de bois ou de temps à son voisin, qu'il soit d'ici ou d'ailleurs.
Parfois c'est possible en direct dans nos villages, parfois il faut se confier à: curé, cpas, resto du coeur ou plus loin encore...
l'essentiel est d'être là, même si on est seulement un peu moins pauvre qu'un miséreux, moins malade qu'une phase terminale et plus con que bien des sous-fifres des gestionnaires de la solidarité.
Personne n'a le droit de décider de où ira ce pour quoi, pour qui et comment on donne et encore moins d'en abuser.
Il en va de même pour toute relation. Amicales salutations après ces mots en vrac, dont tu garderas l'esprit et non les maladresses.
Pat.

Écrit par : Mireille&Pat. | 08/12/2009

à Jojo et à Pat. Non Jojo, je ne sais pas encore et je ne m'en préoccupe guère, peut-être un plat de populisme au dindon!! Lol.Je déteste les fêtes de fin d'année. kiss
à Pat: Vrai que j’ai parfois quelque difficulté à piger ton style « stylé » bien que spontané ! Ok pour la liberté individuelle, mais l’homme n’est pas qu’individu, il est aussi personne en relation. La liberté a souvent bon dos pour justifier la loi du plus fort. La misère n’a rien d’une fatalité. Je rejoins en cela ce que disait le militant des droits de l’homme, Jean Carbonare, qui est mort en janvier dans son village natal de Dieulefit : « Nous pouvons faire quelque chose ». Il refusait la fatalité de la misère, la fatalité économique, la fatalité de la guerre, la fatalité de la mésentente. Il détestait les mensonges politiques. Puisse l’air de ce joli patelin te rendre un peu moins libéral mais garder ta générosité naturelle !! LOL. Amitiés

Écrit par : mik | 08/12/2009

Recoucou cher Mik... Tu sais que le libéralisme n'est pas qu'une doctrine économico-politique, c'est aussi une attitude partisane de la liberté de conscience. Je ne me sentirai donc jamais trop libéral dans mes libéralités et demeure un con qui marche et non un sage assis. Comme beaucoup, je suis un individu vivant peu ou prou en société, cela dépend de la société et celle qui est spontanée est celle dont je ne m'éloigne jamais.
Belle et bonne soirée de sérénité pour toi.
Amicalement
Pat.

Écrit par : Mireille&Pat. | 09/12/2009

misère, misérabilisme ... l'état misérabiliste permanent préfère dépenser argent à envoyer un sapin pour la place St Pierre à Rome que d'aider financièrement la recherche. .. cette remarque résume mon accord avec ce que tu viens de nous faire lire ...
Bonne fin de semaine à toi
Amitiés

Écrit par : aramis-echotier | 10/12/2009

bonsoir Mik ça le sapin je lis que je ne suis pas la seule à ne pas l'avoir dégéré
facile pour l'état toutes les oeuvres caritatives
!!!
Van Rompuy prend l'avion pour aller faire une conférence de 5 minutes !!!
bises Mik et bon week-end

Écrit par : nays | 12/12/2009

Les commentaires sont fermés.