20/11/2009

La bêtise du cirque européen.

hvr
Si la Belgique peut-être fière d’avoir un premier président européen, cela ne va améliorer la vie du commun des mortels. Bien au contraire. La politique européenne  est dictée par des partis de droite et des socialistes opportunistes. Le joker belge à qui je reconnais une sagesse bien utile et un sens du compromis incontestable ne doit pas nous faire oublier que ce que nous voulons est une Europe plus sociale et plus juste. Après des années de mise en place institutionnelle qui a pris le pas sur une véritable dynamique politique au service de ses citoyens, l’Europe va-t-elle enfin s’engager dans des mesures concrètes qui barrent la route à la spéculation financière, à une économie au service des gens et non l’inverse, à une agriculture qui se meurt, à une planète polluée, à une consommation portée au pinacle du bonheur, à un équilibre budgétaire porté injustement par la masse populaire ?

N’oublions pas que notre ex- premier ministre fait bel et bien partie de l’aile conservatrice de son parti. Que sous un air pur, il n’est pas un ange et qu’il a contribué à la chute de Leterme en révélant la lettre d’un magistrat sur la possible implication de celui-ci dans le scandale bancaire de la Fortis. Depuis, M. Leterme a été blanchi.

Si nous pouvons nous réjouir d’avoir un nouveau président européen qui ne soit pas un people, un populiste ou un démago, cela ne suffit pas. J’ai beau avoir de la sympathie pour sa personnalité, ce qui compte se trouve ailleurs.

Ce que je souhaite est une Europe aux mains de ses citoyens et non aux mains de lobbys financiers et capitalistes. C’est une Europe où l’orthodoxie budgétaire soit réglée autrement que par le jeu simple de la concurrence et du libre marché. Nous voyons que cette concurrence, par exemple pour l’électricité, n’a fait qu’augmenter son coût. C’est une Europe qui ne déstructure pas les services publics, comme elle est en train de la faire avec la poste. C’est une Europe qui défend le petit agriculteur. Bref, c’est une Europe bien autre que celle d’aujourd’hui.

Je doute que l’Europe dont je rêve soit celle d’un brillant belge, cultivé, bon en diplomatie et stratégie mais dans la droite ligne d’un catholicisme où la seule charité et l’attention aux plus faibles règlent et donnent bonne conscience à la persistance de l’inégalité sociale.

Commentaires

JE ME DOUTAIS BIEN QUE VOUS ALLIEZ ENCORE TROUVER A CRITIQUER!!!! lol

Écrit par : MENTALISTE | 20/11/2009

Vox populi... Les partis qui nous gouvernent, tant en Belgique que dans les autres pays européens, sont l'expression de votes populaires !
Je redoute comme la peste, ou plutôt comme la grippe H1N1, le poujadisme qui consiste à tirer à vue sur tout ce qui bouge...disons-nous que la perfection n'est pas de ce monde et que, quand on regarde notre planète...notre petit coin n'est pas si mal que ça ...et surtout que nous devons tout faire pour le protéger.
Nous avons la possibilité de nous exprimer librement, ce n'est pas le cas de beaucoup...ne crchons pas dans la soupe...essayons juste de faire en sorte de toujours en avoir !

Écrit par : gentleman Driver | 20/11/2009

réponse à mes 2 commentateurs du jour Et oui Mentaliste, l’esprit critique est utile, tout en étant conscient que la critique est plus aisée que l’art de gouverner.
Oui, Gentleman Driver, il est vrai que la démocratie parlementaire n’a encore rien trouvé de mieux que la particratie sensée ou pas représenter la Vox populi. Comme vous, je redoute le poujadisme mais la critique est souvent bien nécessaire pour faire avancer les choses, pour autant, en politique comme ailleurs, qu’elle respecte l’adversaire et trouve dans la pluralité des idées une richesse. J’ai souvent voyagé à l’étranger et au retour j’avais la même réflexion que vous « notre petit coin n’est pas si mal que ça… ». C’est sans doute pour l’améliorer encore que nous devons rester vigilants en ne nous enfermant pas dans une sorte de protectionnisme et d’acquis du passé, face à des puissances émergeantes telles que la Chine ou l’Inde. L’Europe est bien utile et l’a prouvé rien que par le fait qu’elle n’a plus connu la guerre entre ses pays. Rien que cela lui vaut d’exister. Il n’empêche que je défends une Europe misant sur autre chose que la libre concurrence et la libéralisation de leviers importants de l’économie et des services publics. Tel est le sens de mon post.
Bien cordialement. et merci de vos commentaires

Écrit par : mik | 20/11/2009

Ce qui est étonnant c'est qu'en politique c'est comme en foot... les joueurs, même ceux de réserve, se font le pognon et les supporters se font punching-ball. Ce qui me laisse pantois c'est que la médiocrité des débats attaquant les personnes s'amplifie alors que celui proposant des Idées est rarissime.
Tu affirmes tes choix et je peux témoigner que tu ne les imposes à personne, notre Amitié - bien que de convictions différentes sinon opposées - n'étant jamais mise à mal par une quelconque intolérance. Dès lors j'attends avec impatience ton prochain post afin de pouvoir me dire : " qu'il est bééééte, hein m'Fi " lors d'une de ces merveilleuses rencontres conviviales et respectueuses.
A dans pas plus tard que pas trop longtemps. Cordiales pensées.
Pat.

Écrit par : Mireille&Pat. | 22/11/2009

phrase à méditer A vouloir être trop parfait, on se rend malheureux.

Écrit par : MENTALISTE | 22/11/2009

phrase à méditer aussi Bien trouvé MENTALISTE pour Mikeal...

voiula la mienne:

"Nous sommes tous des ignorants mais nous n'ignorons pas la même chose".

Écrit par : PODELL | 22/11/2009

Dévaloriser l’autre c’est se valoriser.

Écrit par : absurde iconoclaste | 22/11/2009

sans Dévaloriser l’autre c’est se valoriser.

Écrit par : la petite bourgeoise | 22/11/2009

sans Dévaloriser l’autre c’est se valoriser.

Écrit par : la petite bourgeoise | 22/11/2009

Les commentaires sont fermés.