15/11/2009

Petite précision sur la taxe des milionnaires.

L’argument de la fuite des capitaux n’est pas faux. Vrai que ce risque existe. Notons qu’en France, cette taxe n’a fait fuir que 2% des grosses fortunes. En Allemagne, certains riches ont lancé sur internet une pétition réclamant la réintroduction d’un impôt sur la fortune pour aider à combler le déficit de l’Etat.

En admettant même que les chiffres du PTB+ soient surfaits et que la taxation soit moindre que proposée par ce parti, elle rapporterait des milliards bien utiles à l’Etat en ce moment, sans priver les grosses fortunes d’exister encore.

Pour rappel : Cette taxe est très ciblée et ne touche véritablement que les toutes grosses fortunes et ne vise en aucun cas ceux qui ont épargné toute leur vie pour engranger une réserve bien légitime et souvent nécessaire. Exemple, l’habitat ne dépassant pas 500.000 euros n’est pas repris dans le calcul de la fortune. Cette taxe peut être provisoire et supprimée en haute conjoncture économique, même si le PTB+ la propose pour plus longtemps.

Petite précision personnelle : Si j’ai de la sympathie et adhère à pas mal de points du programme du PTB+, je n’adhère pas à des thèses totalitaristes et si dans le marxisme tout n’est pas à rejeter, tout n’y est pas non plus applicable et raisonnable. Pour Che Guevara, il y aurait beaucoup à dire. Il ne fait en tout cas pas partie de mes «  idoles » !

Devenir fan de la taxe des millionnaires n’engage pas la personne sur son adhésion ou non au PTB+, mais est bien uniquement une marque de soutien à celle-ci. Etonnant donc d’être directement assimilé par certains comme un communiste, marxiste, Che guevariste par ce que je trouve cette idée raisonnable et sympathique. Pour la petite histoire, assez «  centriste » de pensée et plutôt défenseur de la collaboration  que de la lutte des classes, j’ai adhéré depuis très longtemps et jusqu’à présent, non au PTB+, mais au CDH… Je pense cependant qu’il est temps de pousser la gauche à se radicaliser un peu plus face à une Europe beaucoup trop libérale.

11:17 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Mik, J'espère que je ne suis de ceux qui ont dit "marxiste ! communiste !" car je n'ai jamais dit cela...
Par contre j'ai déjà eu affaire à des gens du PTB ou d'autres idéologues tout fait déconnectés de la réalité et que j'ai trouvé très dogmatiques, avec qui le dialogue était difficile, fatigant voire impossible, un peu comme avec les intégristes religieux, beaucoup de mauvaise foi, peu de pragmatisme, et parfois, des envieux, des haineux...


Bon dimanche...

Écrit par : Francis | 15/11/2009

Il y a tant à dire... ...Sur ce sujet et tous ceux touchant de près ou de loin à la politique (avec un petit p) !
j'ai connu un cafetier qui avait affiché au-dessus de son bar un avis libellé ainsi:
'Pour garder ses amis, la maison ne fait PAS crédit ET il est interdit de parler politique!'

Quelle sagesse...

Ceci dit, si la gauche, du rose pâle au rouge foncé, avait les solutions, cela se saurait, les différentes applications connues des programmes 'de gauche' n'ont laissé, et ne laissent encore, que de fâcheux (je n'ai pas écrits fachos) souvenirs !
De plus, les idéalistes bien intentionnés, dont vous faites, je n'en doute pas, partie, seront les premiers 'sacrifiés' sur l'autel des purges qui ne manqueront pas de subvenir dès l'arrivée au pouvoir de l'un ou l'autre émule de Staline, Pol Pot, Castro, et bien d'autres, 'gentlemen dictateurs' qui s'empressent, une fois 'petit père du peuple ou 'guide suprême', d'éliminer les 'intellectuels' qui ont tant fait pour lobotiser les masses...populaires !
Il suffit de relire l'histoire.
j'ai été socialiste à 20 ans, comme tout le monde...mais à 40, il y avait longtemps que je ne l'était plus...comme l'a si bien dit Churchill. "Si on n'est pas socialiste à 20 ans, on n'a pas de coeur, si on l'est encore à 40 ans, on n'a pas de cervelle!"
Ceci dit...on peut tout autant fustiger la 'Droite'...
Sic transit...


Écrit par : gentleman Driver | 15/11/2009

A Françis : non j’ai bien compris que tu ne me traitais pas de marxiste !! j’aime d’ailleurs ton dernier commentaire concernant argent et travail et rejoins bien cet avis.
Je rejoins aussi dans son analyse très nuancée gentleman driver et crois que la solution idéale n’existe évidemment pas, ce qui n’empêche pas de poursuivre sa recherche. J’ai aussi été de gauche, puis du centre où je me suis plus qu’engagé au cdh mais j’en reviens à la gauche quand je vois aujourd’hui l’échec évident du capitalisme pur et dur et même simplement d'un libre marché sans régulation d'Etat. Au fond, j’avoue qu’aucun parti ne me convient, mais qu’ils sont indispensables en démocratie. Idéaliste, oui, idéologue, non ! Le besoin de gestion de la réalité n’a jamais heureusement supprimé les rêves.
Bien cordialement.

Écrit par : mik | 15/11/2009

Pour terminer...ou continuer La solution ou, à tout le moins, une piste de solution, serait peut-être, avant de lâcher la bride à la rage taxatoire, de tenir serrée celle des dépenses ! Je crois sincèrement que si nos décideurs passaient à la loupe les dépenses publiques, il y aurait là moyen de faire de substantielles économies. Je ne parle pas ici de rabotage de budgets dans des domaines indispensables à la bonne marche de l'Etat, mais de limiter fortement les dépenses que l'on pourrait qualifier d'inutiles et d'esbrouffe...pour qui a quelques contacts au sein de l'establishment...on tombe sur le c.l quand on vous raconte les dépenses somptuaires que nos éminences s'autorisent...et dont le 'bon peuple' ignore tout!
N'est-ce pas la sagesse populaire qui dit qu'il ne faut pas dépenser le sous que l'on n'a pas dans sa poche?

Écrit par : gentleman Driver | 16/11/2009

réponse à gentleman driver tt a fait d'accord sur l'effort premier à faire dans les économies à réaliser quand on voit le gaspillage travaux, représentation, etc... mais je crains qu'une restriction en ces matières ne suffisent à combler le trou budgétaire même si il faut commencer par là, ce que nous assurent mais ne font pas nos responsables politiques...

Écrit par : mik | 16/11/2009

Les commentaires sont fermés.