19/05/2009

La bêtise de la vertu politique et de la nôtre.

Les derniers scandales politiques ne font que révéler, à bien y réfléchir, l’illusoire vertu et morale humaines. Etonnant d’entendre parler de nouvelle éthique, de nouvelle gouvernance.

Il y a simplement l’immense distorsion entre l’apparence qu’on tient à montrer et la réalité qu’on souhaite cacher.

Ne nous en cachons pas, il y aura toujours une énorme différence entre le souhait et la réalisation, la parole et l’acte, l’idéal et la réalité.

L’histoire démontre que la vertu a toujours été hypocrite.  Les religions, remplacées aujourd’hui chez nous par une morale politique dite humaniste n’ont jamais été qu’un large paravent ou un énorme miroir formé de bons sentiments, utiles ou non, pour masquer ou révéler les turpitudes humaines.

La masse, dite silencieuse, feint de s’indigner du spectacle lamentable des « pourris » politiques.  Nous réclamons la vertu, le désintéressement que bien souvent nous aurions été incapables de pratiquer.

Le laver plus blanc que blanc n’appartient (et encore) qu’à la poudre à lessiver. Il y aura toujours cette tache profonde et permanente entre la société elle-même et l’image qu’elle projette pour dissimuler ses injustices et couvrir ses abus.

Je crois bien plus, au niveau du pouvoir, à la nécessité des changements de régimes et de ceux qui gouvernent qu’à une amélioration des comportements politiques.

Le cirque des dénonciations actuelles, les slogans puristes, ne sont que des mots vides de sens qui détournent l’attention et exploitent la méfiance.

Quand aurons-nous la franchise de dire que ni la bonté, ni l’indulgence ni l’altruisme ne sont des vertus naturelles ? Quand les responsables politiques auront-ils la franchise d’avouer que le recours à des programmes, à des notions purement théoriques n’installe souvent qu’un écran de plus entre illusion et réalité ?

Nous connaissons bien sûr la règle du jeu. Nous feignons même parfois d’y croire, alors que nous savons très bien la distinction à faire entre ce qui se passe avant, pendant et après les élections. On promet beaucoup et dans le meilleur des cas on donne un peu du promis !

Pour conclure sur la vertu inexistante de notre société, tout comme de la nôtre, je dirais simplement que le vice politique est bien plus impardonnable car prémédité. Elle fait en effet partie du jeu.

« J’en ai marre des parvenus » s’écriait Di Rupo. Nous aussi.

Moi, j’ai une solution simple qui prouverait le véritable altruisme de nos politiciens. Plutôt que de faire des lois sur l’interdiction de cumuls, etc, que les conseillers communaux, les bourgmestres, les parlementaires, ministres, etc. ristournent leurs indemnités au parti pour ne toucher qu’une somme équivalente à celle qu’ils gagneraient s’ils avaient continué à travailler dans le secteur public ou privé.

Dès ce moment je croirais alors à des politiciens sincères qui, sans arrière- pensée, veulent vraiment améliorer le sort de ceux qui ont voté pour eux. Simple et efficace, non ?

 

Commentaires

Ouf. Heureusement que nous ne vivons plus à l'époque des pharaons qui s'en furent eux avec armes et bagages. Nos "saigneurs" et maitres eux s'en vont en fumée ou en poussière dans un linceul qui n'a pas de poche pour planquer leurs cartes Margoulin's club exempte de droits de succession et sésame pour ses futures générations privilégiées. Tous ces euros de plus payés à l'ancêtre élu et à sa descendance le sont par nous et sont comptabilisés à nos enfants et suivants augmentés des intérêts.
Pas encore encore vraiment nécessiteux, je coince plus encore sur la déontologie à tout niveau. Les vrais ou les faux: chômeurs malades etc. il y a davantage de rapaces cupides mais les moutons, enfin, hésitent à suivre Panurge et ses clones. L'Europe permettra-t'-elle une reconnaissance à Darwin et à sa théorie? Des paléontologues en informeront les cybernéticiens du futur éventuel.
Je ne donne pas rendez-vous aux politiques mais je dis rendez-nous nos droits si vous ne les respectez pas.
A toi, rendez-vous pour un moment d'Amitié dans pas plus tard que pas longtemps...

Écrit par : Mireille et Pat.. | 19/05/2009

à Pat voilà qui est bien pensé et bien écrit! Mais si comprendre est déjà agir ( slogan de la libre belgique) faut-il encore influer en faisant un bon choix le 7 juin, bien que sachant que cela ne sera qu'une goutte d'eau qui servira peu au changement de l'océan des sésames politiques!! vivement à plus tard dans pas longtemps!!

Écrit par : mik | 19/05/2009

Pas d'accord sur "et la nôtre"
Voir mon blog

Écrit par : Marie-Claire | 20/05/2009

à marie claire Laissons nos lecteurs ( peu nombreux chez vous) juger. Il faut toujours lire évidemment avec nuance et ne pas me faire dire ce que je ne veux pas , même si mon expression peut prêter à confusion. Les thèses entre universalistes et nominalistes sont tjs bien présentes. Celles entre l'homme qui nait " bon" ou "mauvais" aussi. ( ex. tout le débat sur la prédestination) Voyez-vous, Marie Claire, je crois que vous devez probablement avoir une difficulté à jouer avec des concepts et que vous prenez trop au sens premier ce que j'écris. Vous remarques m'aideront certainement à faire plus attention à une vulgarisation plus nette qui ne trahisse pas la complexité d'une analyse plus pointue. Nos polémiques ont au moins le mérité de "booster" la fréquentation de votre site où je ne vois pratiquement pas de commentaires. Et n'oublions pas, vous et moi, que la lanterne de l'expérience n'éclaire que celui qui la porte; ce qui doit nous rendre humbles dans nos propos. Avec mes respectueuses salutations.

Écrit par : mik | 20/05/2009

Vous confirmez ! Que vous me prenez du haut de votre "évidente" supériorité, en maniant les dénis à la louche. Moi je confirme ce que je suis et ce que je pense, avec un manque total d'humilité parce que je n'ai pas acquis la sagesse d'admettre que mon expérience ne peut éclairer que moi-même. J'ai au contraire le projet - ou la ridicule prétention - que mes propos puissent servir à quelque chose.
En tout cas moi je ne m'autorise pas à définir la personnalité de mes interlocuteurs, ni leurs supposées lacunes intellectuelles et/ou culturelles. J'ose espérer que vous me reconnaissez au moins ce respect.
Moi je n'ai rien à faire de vos "respectueuses" salutations qui font suite à vos jugements dénigrants.

Marie-Claire

Écrit par : Marie-Claire | 20/05/2009

Quand les fleurêts ne sont plus mouchetés... Dur dur la vie, hein Pépé! Tu apprendras, mon cher Gamin, l'importance de nuancer tes délires et tes silences mais aussi à faire tourner tes harangues 7 fois avant de les mettre en lecture pour tes débiles amis. Certes nous ne ressentons pas en toi, un esprit tyrannique mais bien cet art exceptionnel d'être un déclic; je suis donc ébranlé d'apprendre que je suis de ceux qui végètent dans la fange alors que je pourrais voler vers la lumière.
Bin merde alors. Je ne te salue pas, mais je t'embrasse quand même, tu ne piques pas. Pat.

Écrit par : Mireille et Pat. | 20/05/2009

à mes lectrices et lecteurs et à Marie-Claire. à mes lecteurs je dirais que je crains que les polémiques avec cette vieille dame très respectable soient de nature à vous passionner. Moi plus en tout cas, car à chaque fois j'ai tenté de recentrer le débat sur le fond en me faisant traiter d'esprit supérieur. Celles et ceux qui me connaissent savent que je suis tout à l'inverse un bon vivant que ne se se prend pas au sérieux mais aime prendre certaineschoses au sérieux.( et encore avec beaucoup d'humour)
à Marie-Claire:
Et cela continue, malgré mes efforts de compréhension et mon sincère respect que vous dénigrez en me traitant " d'évidente supériorité". c'est pas du déni cela, votre maître mot à la bouche qui cache sans doute votre grande difficulté à débattre sur le fond en prétextant en permanence que je vous attaque sur un plan personnel en évitant ainsi la question de fond.
Maintenant, je crois savoir un peu plus sur votre fermeture totale d'esprit et l'impossibilité pour vous d'une remise en question sur les certitudes qui vous envahissent, ce qui est évidemment votre droit. Je me passerais donc une fois pour toute de vos avis que je tiens pour nuls et extrêmement subjectifs au vu de leur appartenance à votre seule expérience. Je poursuis mon respect en votre personne, que cela vous plaise ou non, mais pas du tout de vos propos simplistes, mal documentés. "Le doute est le début de la sagesse" disait si justement Aristote. Restez donc dans votre certitude. Est-ce parce que nous citons des références que nous dénigrons l'autre comme quelqu'un sans culture? Vraiment vous me connaissez mal et sincèrement je ne voudrais pas ( ce que j'avais au début le désir) vous rencontrer.
Je vous redis mon respect envers votre personne et on profond doute sur la compréhension que vous pouvez avoir sur les choses que nous avons traitées.
Mais avec tout ce respect, sincèrement et vulgairement, je vous dirais avec humour" vous me faites chier"!!!!
à Pat;
Merci mon ami, tu comprends ma détresse et ma solitude( mdr). tu as, toi compris un peu qui je suis et bien à l'inverse de ce que cette dame peut penser! mais attention, le fleuret pourrait se terminer en glaive!! mdr. Je suis en train de me demander si, au fond, tout cela ne m'amuse pas.... sinon pourquoi répondre!!!! bien amicalement mon ami. Les gens qui se prennent au sérieux, je m'amuse toujours à toucher leur ego savant ou pas. Vive Socrate!!

Écrit par : mik | 20/05/2009

Suite et FIN A la Louche et pas à la bouche

Écrit par : Marie-Claire | 20/05/2009

un petit coucou
Je n'ai pas souvent quelque chose à dire par rapport à la politique donc je suis Désolée de ne pas être passée hier par ton blog , j'étais complètement vidée de ma journée , ayant passé de nombreuses heures à assembler des fichiers audios pour ne faire qu'un de l'interview du Chanteur Frank Amory dont je tiens le fan club blog sur skynet .
http://frank-amory-fanclub.skynetblogs.be/
l'interview au complet n'est pas encore visible car j'attend une réponse de son manager mais on peut en entendre déjà un extrait sur mon blog angeliqueparadise .

Je te souhaite un très bon week-end de l'ascension

Écrit par : christiane | 21/05/2009

Les commentaires sont fermés.