24/04/2009

L’indispensable hypocrisie.

Premier coup de gueuleUne fois de plus, en cette période électorale, je redécouvre l’hypocrisie humaine. Celle des hommes politiques est aussi idiote et indispensable que la nôtre.

A qui tente d’avoir une pensée autonome, consciente de tout ce qui a pu la tisser, l’éduquer, la conditionner, il apparaîtra que les valeurs de société, devenues souvent nôtres, ne sont que l’adhésion à un ensemble de conventions consistant surtout à déguiser nos intérêts et sentiments.

Comment construire une vie sociale sans cette hypocrisie qui lui est inhérente ? Elle lui est indispensable. Nous reprochons à la société, aux civilisations une forme de confort, de conformisme ou de révolution dans laquelle nous nous sommes moulés avec nos paradoxes d’être à la fois dedans et dehors.

Le ferment des rapports entre les êtres humains ne peut naître que dans l’illusion de vérités qui n’en sont sans doute point. Pour la grande majorité d’entre-nous, celles qui ne relèvent pas de nos conventions sont d’ailleurs dérangeantes et difficilement entendues.

Derrière toute idéologie, religieuse ou non, politique ou non, orientale ou occidentale se cachent des intérêts bien moins louables qu’en apparence.  Mieux vaut en être conscient et ne pas tomber dans la naïveté de croire au caractère non pervers fondant, selon moi, les rapports entre humains.

Nous sommes tous des hypocrites. Nous cherchons tous des raisons à nos actions. Combien de fois notre dite bonne éducation ne nous oblige t’elle pas à feindre une joie ou une peine que nous n’éprouvons pas vraiment ? Nous serions souvent bien embêtés que l’autre découvre ce que nous nommons nos arrière-pensées !

Nos hypocrisies personnelles sont pourtant peu de chose à côté de celles des grands courants idéologiques ou religieux. Les controverses de croyances, de politiques ne sont-elles pas simplement des luttes de pouvoirs entre ceux qui espèrent en tirer le meilleur profit ?

L’égalité, la liberté et la fraternité sont le plus gros canular annoncé aux enfants de dieu ou du peuple.

Vous me rétorquerez, peut-être, que je ne crois plus en rien ; que constater l’hypocrisie généralisée doit me mener tout droit au cynisme qui fait fi de toutes les conventions sociales et morales ?

Il y de cela, je l’avoue. Pourtant, il me semble être encore un être « aimant », non que je sache ce qu’est aimer, mais simplement par le fait que j’accepte ma propre hypocrisie comme j’accepte celle de l’autre.

La bêtise résiderait dans le refus de voir la distorsion éternelle entre l’apparence et la réalité.

Ma bonne conscience réside, non dans les bons sentiments que je peux parfois avoir, mais dans la découverte de la coexistence, pas toujours pacifique, de la jalousie et de la bonté, de l’égoïsme et de la solidarité, de la vengeance et du pardon. C’est cette reconnaissance qui engendre, non l’indulgence, mais la tolérance de soi et des autres.

Le décorum moral, religieux, politique ou humaniste, ne parviendra jamais à dissimuler l’irréversible égoïsme de l’homme.

Commentaires

Comme tu le dis si bien ... Qui n'est pas Hypocrite dans la vie ... Cela n'est pas donner à tout le monde d'être sincère . Mais si nous sommes parfois hypocrite , je penses c'est parce que certaines vérités ne sont pas toujours bonnes à dire et aussi pour éviter trop les conflits entre personnes . La vie serait intenable si nous devions lancer la vérité à tous et chacun(e)s .Donc nous pensons que ... sans ouvrir la bouche . Eh! oui nous sommes tous et toutes des hypocrites parfois pour ne pas envenimer les choses .
Et je reconnais , que de temps à autre j'ai des pensées sur certain(e)s personnes et que je ne leur dis rien pour justement ne pas les blesser ou tout simplement parce qu'ils ou elles sont obstiné dans leurs idées , leurs raisonnement . A part cela , je me dirait quand même que je suis sincère dans ce que je pourrais dire , toutes mes paroles sont juste pesée et en connaissance de causes . Dire les choses à quelqu'un n'est pas toujours facile à faire , il nous faut bien des fois beaucoup de diplomatie pour le dire et encore même ainsi on blesse parfois encore la personne .

Écrit par : christiane | 24/04/2009

NON ! Je proteste toujours quand quelqu'un dit nous ceci ou nous cela, comme si tout le monde se trouvait dans le mêm panier. Quant à la définition de l'hypocrisie, ou de l'agoïsme d'ailleurs, c'est juste un peu plus complexe que ça.

Écrit par : Marie-Claire | 24/04/2009

correctif "égoïsme"

Écrit par : Marie-Claire | 24/04/2009

réponse à Christiane et à Marie claire. Christiane,
J'aime toujours la sincérité de tes commentaires et ton bon sens.
Marie-Claire,
Merci de votre commentaire, bien qu'il m'avait semblé, cher madame, que vous aviez décidé de ne plus dialoguer. Je vous répondrais donc par politesse. A propos de définition, complexe ou non, vous devriez sans doute savoir que toute définition est évidemment trahison. L'apprentissage d'un dictionnaire ne suffit pas à ouvrir l'esprit et à bien percevoir toutes les nuances que cache bien souvent un mot. Se contenter donc d’une définition est primaire.
Il me semble que vous détestez beaucoup de choses et peut-être surtout celles qui pourraient remettre vos convictions en question. Voyez-vous, Madame, l'incertitude, seule, peut ouvrir l'esprit. Déjà Socrate (bien avant Gabin…) disait que la seule chose qu'il savait était qu'il ne savait rien! Je ne définis rien, je ne certifie rien, je tente simplement d'éclairer un peu ma pensée et de la communiquer, sans prétendre à la vérité.
En vous remerciant de pouvoir ainsi m’exprimer en précisant qu’aucune définition ne peut répondre à la perception exacte d’une chose ou d’une personne, mais sert simplement à mieux la cerner, à mieux la conceptualiser, croyez bien, que c’est toujours du choc des idées que jaillit la lumière. Merci donc d’avoir choqué la mienne et ainsi d’avoir pu, très imparfaitement, préciser ce qui me parait élémentaire à une démarche réfléchie.

Écrit par : Mik | 24/04/2009

En effet j'ai contrevenu à ma décision de ne plus communiquer avec vous (ce que vous avez fait à 3 reprises avec moi). Il se fait que j'ai réagi parce que le thème "hypocrisie" touchait de plein fouet ce qui a provoqué votre première réaction, violente, envers moi parce que j'avais parlé de mon souci d'être "vraie", ce qui n'était en aucun cas synonyme de prétendre détenir la vérité.
Par votre réaction à mon dernier commentaire vous avez mis en lumière la différence fondamentale qu'il y a entre ma manière de communiquer et la vôtre. Quand moi je conteste vos propos je n'en viens pas pour autant à porter un jugement sur votre personnalité, ce que vous avez tout le temps fait avec moi.
J'en resterai là.

Écrit par : Marie-Claire | 24/04/2009

à Marie-Claire Et bien là, Marie-Claire, vous avez en partie raison. Vrai que j’ai du sans doute mettre votre personne en question et je m’en excuse. Loin de moi l’idée d’être violent avec vous, mais je crois que le fait de me répondre en mettant toujours votre personne et non vos idées en avant m’ont fait glisser sur un terrain que je n’aurais pas du. Voilà qui est dit, avec mon mea culpa !

Écrit par : Mik | 24/04/2009

comme d'hab , maintenant, je vais sur deux de tes blogs avant de me décider à te laisser un commentaire;
il semble que le net , qu'il s'agisse des blogs ou de facebook, donne la possibilité de s'exprimer de plein de façons différentes ...sous le couvert de l'anonymat, bien souvent;
bon, bien sincèrement, sans te frotter la manche :-) je tiens à te redire que j'apprécie de venir lire tes posts,
bien souvent, je suis d"accord avec ce que tu exprimes, mais ce qui est le plus important pour moi, c'est la réflexion que tes posts suscitent...une fois que j'ai éteins l'ordi
bon week-end,
bises

Écrit par : Macedoine | 24/04/2009

Bonjour Mik Et bien moi, je vais rester accrochée sur l'hypocrisie du monde politique, et là, elle règne en maître, tous pareil, tous des vendus... Et plus tu parviens haut en politique, plus tu es un hypocrite...
Ceci est bien éidemment mon opinion personnelle , qui n'engage que moi...
Je te souhaite un weekend doux et agréable. Gros bisous. Soledad

Écrit par : SOLEDAD | 25/04/2009

bonsoir Mik hypocrisie et politesse, c'est vrai que notre système d'éducation tend parfois pour ne pas blesser à congratuler ou flatter une personne..mais il est impératif d'essayer avant tout de rester soi c'est le plus important
oui la politique là !!!! ils s'en donnent à coeur joie et sans scrupules, je pense parfois qu'ils prennent les gens pour des cons !!!
bisous et bon week-end

Écrit par : nays | 25/04/2009

je viens de prendre une bouffée de jeunesse en pleine tronche - en fait quand j'étais plus jeune et animateur dans un mouvement de jeunesse, nous avions l'habitude de consacrer une heure de réflexion sur un sujet qu'un de nous avait préparé et le mien s'était intiulé "la vertu d'hypocrisie", avec en sous titre "toute vérité est elle bonne à dire?" Desproges a bien dit qu'on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui, alors l'hypocrisie, oui, mais pas avec tout le monde?

Écrit par : joseph | 25/04/2009

Avant de rejoindre le pays des rêves Je tenais à te souhaiter la bonne nuit . Car je penses que pour ce soir je vais fermer non mes volets mais mon PC . Pour rejoindre mon petit coin douillet où je fermerais mes petits yeux . Bisous

Écrit par : christiane | 26/04/2009

OUI MAIS Faire semblant d'être hypocrite, c'est encore pire l'hypocrisie !
j'aime les hypocrites qui ne savent pas le cacher...ils sont presque adorables tellement ils sont vrais
:-))
bibise

Écrit par : josée | 27/04/2009

Salut Mik Me suis jamais posé la question de savoir si j'étais hypocrite ou non. Au fond, cet état doit être latent en chacun de nous et peut être aussi un sentiment de survie.. Elle est sous différentes formes sans doute et plus importante chez certaines personnes que d'autres. Te souhaite une bonne semaine. Amitié

Écrit par : Jicé | 27/04/2009

De Rousseau, "L'homme nait bon, c'est la société qui le corrompt"...latent ou non, l'hypocrisie reste propre à toute société, ou groupe

Voltaire de sa part, a affirmé que c'est la société, la culture, l'éducation qui humanise l'Homme.je dirais contribuent à le pervertir encore plus.

Kant, quand à lui, a dit que l'homme nait neutre, et que ce sont les menaces et les opportunités de la vie qui déterminent son comportement…

Honoré de Balzac "les moeurs sont l'hypocrisie des nations"...

Pour conclure Louis Dumu,"la politesse est l'hypocrisie de la bienveillance"

.au lecture de toutes ces assertions et des posts précédent, je pense de mon point de vu que..toute vérité reste bonne à dire, seulement la difficulté réside dans le choix des mots; la connaissance d'autrui; l'opportunité du moment; le contexte; les attentes de celui qui l'a diffuse voire les condition de de sa diffusion et interprétation. L'hypocrisie pourrait aider faire garder espoir, l'espoir est un second souffle de vie pour certains...il fait vivre. Si la médecine n'était pas accompagné d'hypocrisie, beaucoup auraient perdu le goût de vivre, annoncera tu à quelqu'un qu'il moura d'une mort naturelle Et certaine demain si tu en avais connaissance?si oui à quel moment? Ce sans une forme quelconque d'hypocrisie?

Écrit par : fazil | 09/04/2014

Sommes tous hypocrite d'une façon ou d'une autre..

Écrit par : fazil | 09/04/2014

Les commentaires sont fermés.