08/02/2009

La bêtise de Fortis

Je ne sais, si j’étais actionnaire, quel vote j’émettrais mercredi en faveur ou non de l’entrée ou plutôt de la reprise de Fortis par la BNP. Mon avis n’est guère éclairé par celui d’experts très divers et divergents.

Il semblerait certain que la vente aux français ne répond pas à la valeur qu’elle représentait.

Je constate, en simple citoyen, que si je peux comprendre la détresse de ceux qui ont perdu des fortunes en détenant des actions vues comme sûrs, il n’en reste pas moins que cela étaient des actions et que donc elles étaient un produit à risque.

J’entendais ce midi, Louis Michel, défendre très habilement le libéralisme qu’il veut ne pas confondre avec le capitalisme. Soit, en défendant encore la doctrine libérale, il défend tout de même la liberté du marché. C’est cette liberté du marché qui fait dire à Reynders que la BNP était la seule banque sur le marché à racheter Fortis et que sinon c’était la faillite !

Le libéralisme a laissé libre cours à la spéculation financière. Effrayant de savoir qu’aujourd’hui  seuls 2% des échanges financiers mondiaux sont des contreparties de livraisons de biens ou de services, les 98% restants ne sont que des transactions purement financières !

Louis Michel, comme bien d’autres libéraux, signe et persiste dans la bêtise d’une idéologie qui veut un minimum de pouvoir politique dans l’économie (sauf bien entendu maintenant que le système financier crie au secours) car, selon eux l’économie de marché peut se réguler d’elle –même.

Pour en revenir à Fortis, la bêtise, comme pour les autres banques, serait évidemment de la laisser valser en faillite. Imaginez-vous demain sans pouvoir retirer votre argent sur votre compte Fortis ou dans d’autres banques ; ne point pouvoir recevoir votre salaire ; ne plus pouvoir employer votre carte bancaire ! Ce serait la catastrophe et toute l’économie du pays serait paralysée.

Nous devons donc nous résoudre à payer la bêtise bancaire du passé !

Mais il nous faut tirer les leçons d’une crise qui a mis en évidence, n’en déplaise aux partisans du libéralisme, le rôle indispensable d’un Etat qui doit devenir, non totalitariste comme le même Louis Michel accuse le système socialisme d’autrefois, mais bien Etat régulateur. Mais quand l'Etat a à sa tête des libéraux, je doute de sa manoeuvre régulatrise...

Etonnant, mais j’entends peu parler des carences fondamentales de l’ensemble des responsables bancaires et du domaine de la course qui voulait que l’argent rapporte le plus vite et le plus rapidement possible.

Il me semble que les actionnaires de Fortis persistent aussi à vouloir que l’action remonte le plous vite possible, sans trop de soucier de la responsabilité d’un secteur devenu fou, justement, par l’appât rapide du plus gros gain.

Si je comprends le désarroi des petits actionnaires qui ont pu croire au placement dans les actions Fortis comme un placement en bon père de famille, il est en tout cas temps qu’ils comprennent que les modes spéculatifs doivent désormais être mieux surveillés.

A Messieurs Reynders, Michel et Cie, je signalerais que la liberté individuelle et la recherche, par chaque agent économique de la réalisation de son propre intérêt, est bien une idéologie, non pas seulement capitaliste, mais aussi une perspective néolibérale qu’ils osent encore défendre.

La bêtise de Fortis est celle du libéralisme que d'aucuns veulent encore défendre et maintenir.

Nous  devrons bientôt voter et pour les Régions et pour l’Europe. A bon entendeur….

 

Commentaires

Pas facile les banques quand ce n'est pas une qui a des problèmes c'est les autres qui les attend. Peut-on encore se confier à une de valable seulement ? Je passes juste pour te souhaiter une très bonne journée qui apparemment vu l'heure est déjà bien entamée pour moi . Bisou

Écrit par : christiane | 09/02/2009

je suis de passage Oui de passage chez un peu tout le monde ce matin malgré le repassage qui m'attend . Juste pour te souhaiter une très bonne journée . merci aussi pour la petite leçon d'histoire sur la St Valentin , il est évident que bien rare une personne qui n'est pas sensible à quelques mots doux et un peu de tendresse et qu'il ne faut pas attendre ce jour de " fête " pour montrer à sa bien aimée ou bien aimé que l'on tient à elle ou lui .Mais hélas cela se perd malgré tout pour certain(e)s de ne plus savoir dire tout simplement " je t'aime " Bisou

Écrit par : christiane | 10/02/2009

Liberté de pensées pour J.GOL. Je hais parler politique mais là je ...
j'avance un pion d'ouverture en raison de mes désaccords avec un Reynders et de mes harmonies avec un L. Michel.
Oui, je suis libéral c'est en raison de générations sacrifiées pour cause de théocratie ou de communautarisme illusoire.
Dans un immeuble, il y aura toujours des propriétaires attentifs à la bonne gestion du patrimoine, des locataires soucieux du bien-vivre collectif... et des fouteurs de merde, des insatisfaits de part et d'autre. Immeuble, Famille, commune, province, pays, monde... Toute vie sociale a ses principes à harmoniser, et je ne vois pas en quoi celui qui s'investit est plus égoïste que l'ouvrier ou l'employé qui utilisent eux à leur profit la liberté d'être en privant les autres de leur posssibilité d'être et d'agir.
L'Eglise est comme le coucou tandis que le communisme/socialisme, imaginations humaines furent elles aussi tout autant tyranniques.
Si chacun a le droit d'être con il a aussi la liberté de penser... en tout cas chez nous.
Je n'ai aucun respect pour quelque monarque, homme politique mais je me battrai toujours pour offrir un moment à l'inconnu qui passe simplement parce que c'est naturellement normal.
Merci de ne pas me juger mais de chercher à comprendre une autre perception.
Amicalement Pat.

Écrit par : Pat. | 10/02/2009

réponse à mon ami Pat « Toute vie sociale a ses principes à harmoniser, et je ne vois pas en quoi celui qui s'investit est plus égoïste que l'ouvrier ou l'employé qui utilisent eux à leur profit la liberté d'être en privant les autres de leur possibilité d'être et d'agir. » Je te lis bien et suis entièrement d’accord avec cela. Je suis aussi un grand défenseur de la liberté, y compris de celle d’entreprendre et d’en tirer profit. MAIS tu signales aussi le principe d’une harmonie ! Voilà où, pour moi, le libéralisme blesse. Où est l’harmonie quand la thèse de la « main invisible » prétend que les lois du marché régulent par elles-mêmes l’harmonie entre l’offre et la demande ? Sans le principe d’une nécessaire intervention de l’Etat qui a à réguler une certaine redistribution des biens et profits, la liberté économique ne favorise que les « puissants ».. Et nous voici devant l’éternelle question : à qui appartient l’entreprise, à celui qu’il l’a crée, qui investit ou à ceux qui la font tourner ? Pour moi, elle appartient bien à celui qui la crée et investit, pour autant qu’il respecte une juste répartition du travail et que les bénéfices ne deviennent pas une course au gain rapide et virtuel telle celle de la spéculation excessive qui est la cause fondamentale de la crise actuelle. Le développement des « bulles spéculatives » est une conséquence directe du libéralisme ECONOMIQUE. La valeur d’une action est, par ce système, fonction des perspectives de profit de quelques uns qui « jouent » au casino bien plus que dans la perspective d’un véritable développement de l’entreprise.
Je ne suis pas économiste mais il n’est point nécessaire de cela pour comprendre que quand le décalage entre les prix des marchés financiers et la réalité économique devient évident, la bulle éclate…
Mon cher Pat, ce que nous connaissons aujourd’hui comme crise par des marchés laissés à eux-mêmes donnerait presque raison à Marx !!! Sans appartenir à la pensée de ce dernier, je constate, en tout cas, les carences graves du néolibéralisme, dont se réclament encore aujourd’hui la droite et ici le MR. Autant je suis pour le libéralisme en matière par exemple éthique, autant je suis contre en matière économique !
Tu auras compris pourquoi j’ai choisi la pensée du centre, en m’en éloignant pour ce qui est des questions éthiques et laïques… Pas simple !! Je crois pourtant à la nécessité de réguler, de stabiliser l’économie de type libéral par un nouveau rôle que doivent jouer les Etats. Plus que jamais l’Etat doit encadrer la liberté économique. Beaucoup de libéraux tiennent d’ailleurs aujourd’hui le même discours, mais j’ai peine à les croire !!!
Il ne faut jamais oublier que en général les nombreuses activités économiques ont des répercussions sur l’ensemble de la collectivité. Alors liberté oui, mais avec prise en considération par les agents privés des répercussions sur la collectivité.
Crois bien, que bien entendu, je respecte ton choix libéral…
Bien amicalement.

Écrit par : mik | 10/02/2009

produits blancs Excellent commentaire sur la bêtise de Fortis,entièrement daccord si ce n'est qu'il faut aussi rajouter que le petit Didier a bien profité de la faiblesse politique d'Yves Leterme à ce moment là.Didier Reynders fout le pays dans la merde,il faut le constater(ne parlons même pas de son ministère,erreurs,erreurs sur erreurs...).Les petits salaires sont comdamnés à comsommer des produits blancs jusqu'à quand? A croire qu'il travaille pour que les écolos récolte 25% en juin,il est clair que perso, je préfère payer pour des éoliennes que pour les actionnaires de Fortis.A bon entendeur....

Écrit par : bernard | 10/02/2009

Merci Merci pour ta belle et bonne réponse à laquelle j'adhère bien entendu. Je pars du principe qu'on ne peut être au four et au moulin et donc que n'importe quel métier ne peut être optimisé sans la participation intègre (non minimaliste) des autres.
Le pain du boulanger, s'il n'est pas mis en valeur par la boulangère, restera sur sa claie.
Amicalement dans l'attente de lire tes prochaines mignardises.
Pat.

Écrit par : Mireille et Pat. | 11/02/2009

Un petit coucou au passage Juste pour te souhaiter la bonne journée et aussi si tu aimes discuter de faits d'actualité et bien un blog intéressant que tu connais peut-être déjà c'est celui de Michel Joris
http://jorismichel.skynetblogs.be/
mais bon comme je l'ai déjà dit je ne suis pas très actualité politique , je suis cela de très loin malgré tout , mais comme toute personne nous avons nos petites notes à dire sur certains articles même si parfois on n'y connait pas grand chose on essaye de s'incruster au mieux dans ce que l'on dit et d'en prendre les grandes lignes . Bonne journée à toi bisou.

Écrit par : christiane | 11/02/2009

Les commentaires sont fermés.